Histoire du #projet d’une classe de 2nde: tout commença dans un #lycée près d’un #château.

Vint une artiste, une association, des @étudiants, une #carrière d’ocre... Et tout finit par un #banquet.

Tout commença avec un manuel scolaire

Reprendre l’analyse de Vivian sur les programmes scolaires

Reprendre le document de questions fait par MHH = mettre un lien sur le site pour accéder au doc complet (peut servir de matériel pédagogique à d’autres profs)

Dropbox, dossier «notes et travaux des profs» + «analyse des programmes scolaires»

 
sortiechateau.html
sortiechateau.html

Le programme de 2nde se prête assez bien à un projet interdisciplinaire dont le but est de permettre aux élèves de tisser des liens entre les matières.


Le programme d’Histoire de 2nde propose aux professeurs d’aborder la chrétienté médiévale à travers l’étude d’un élément de patrimoine religieux au choix (église, cathédrale, abbaye, œuvre d’art), replacé dans son contexte historique. Le plafond peint de Capestang en tant qu’œuvre d’art commandée par un archevêque est donc un cas d’étude intéressant.

Ce plafond est aussi le prétexte à l’étude des sociétés et cultures rurales et de la féodalité. Les dessins du plafond sont une représentation de l’imaginaire médiéval  : entre superstition et symbolisme de la nature.

Les Sciences de la Vie et de la Terre ont été mobilisées à plusieurs reprises  : extraction de pigments minéraux ou végétaux, histoire du sol, géologie, interaction roche-biosphère.

La physique-chimie permet de comprendre la lumière, la couleur et la recette de la peinture médiévale.


En français, le programme se focalise sur la poésie et la quête de sens du Moyen-Age à nos jours. De manière plus implicite, cette matière a été mobilisée lors de l’atelier d’Idap pour faire le «liant» entre les différentes étapes de l’histoire des plafonds peints.

Plus largement, le projet contribue à former les élèves à la recherche et à la mobilisation de connaissances. Alors que le numérique vient bousculer les habitudes de travail, c’est aussi le rôle de l’école de fournir aux élèves les nouvelles manières de travailler qui prennent en compte ces usages.