Il était une fois un

archevêque...

#Histoire d’un puissant archevêque, en son château, qui commanda un plafond coloré à un artiste...

Et tout finit par un banquet.

 
Réseau social
Etudier la société médiévale c’est découvrir des personnages, leurs fonctions, leurs métiers, leurs actions et leurs interactions. Pierre Olivier Dittmar, chercheur en histoire de l’art, mobilise la notion de réseau social, issue de la sociologie, pour décrire l’entourage et la vie de l’Archevêque de Narbonne. Le parallèle suggéré avec les réseaux sociaux d'aujourd'hui était trop beau pour ne pas être saisi : et si tous ces protagonistes se retrouvaient sur Facebook ? Ou comment rendre explicite et sous une forme connue une analyse des rapports d’intérêt, de valeur et de pouvoir sinon un peu abstraite et loin du présent : rcppm.htmlatelieridap.htmlatelieridap.htmlshapeimage_2_link_0shapeimage_2_link_1shapeimage_2_link_2

Bernard de Fargues tire sa puissance de l’exploitation de ses domaines, de ses droits seigneuriaux, mais également de ses nombreuses relations...

archeveque.html
colore.html

L’histoire des plafonds peints de Capestang, c’est avant tout celle d’un personnage : l’archevêque de Narbonne. 3ème fortune ecclésiastique de France, propriétaire de 18 châteaux (dont celui de Capestang), l’archevêque joue au Moyen-Age un rôle économique et social de premier plan.

Il est le symbole d’une Eglise puissante et respectée, qui structure et régule la société médiévale.


Mais laissons nos experts médiévaux Sébastien, Paul et Valentin vous présenter au plus célèbre des archevêques de Narbonne, Bernard de Fargues...